Entrée sur site en octobre 2017

 

ANTI SOLITUDE APRES VEUVAGE A LA SOIXANTAINE ET PLUS, A PARTIR D’UN  TEMOIGNAGE

Monique LAMBOTTE et Henri CHARCOSSET

M.L, pour le témoignage, jmvdb@live.be  , pseudonyme chez  http://forum.doctissimo.fr : mirette54

H.C, veuf avec compagne depuis 24 ans, henri.charcosset@neuf.fr , pseudonyme chez http://forum.doctissimo.fr  / : henri69   

 

   INTRODUCTION

Ayant pris contact avec Monique Lambotte  sur www.doctissimo.com , à partir de ses messages ( dits posts) , j’ai eu le plaisir d’être bien accueilli, en vue d’un article sur le sujet en titre.

Notre but est d’apporter des éléments de réflexion aux personnes en situation, sans chercher à les influencer pour leurs choix. Tout en nous apportant, à nous-mêmes des éléments de progression. Car, l’anti solitude  est un facteur permanent de l’évolution de nos vies à tout âge, en quelque situation que l’on se trouve.

Dans un première partie, Monique Lambotte témoigne de sa vie après son veuvage à 64 ans,     

La suite est consacrée à un jeu de questions, réponses, entre nous deux,

En final, le point de vue que j’exprime pour les perspectives d’avenir de personnes en situation de même type que Monique Lambotte m’est personnel   et n’engage en rien !                                                                                              

Je pense simplement qu’une relation affective stable femme-homme, est accessible à tout âge, et qu’il n’y a pas lieu de se sentir inhibé,-e parce ce que l’on serait trop vieille ou trop vieux !

Le sujet mérite un intérêt particulier, du fait que la distance, en  tout cas géographique, avec nos enfants et petits- enfants est en train de croître. La relation de couple contribue à pallier le manque affectif associé.

 

TEMOIGNAGE DE Monique LAMBOTTE

 

J'ai donc perdu mon mari depuis 7 ans. Après m'être renfermée sur moi-même pendant un certain temps, sauf à parler à ma fille par messenger, je me suis inscrite sur le forum de deuil de Doctissimo. Mon seul et unique topic m'a déçu car je n'ai pas beaucoup de réponses.

Par contre, en regardant les autres posts, je me suis intégrée dans 2 topics dont l'un m'a apporté énormément en voyant le courage de cette personne qui avait accouché un jour et le lendemain perdait son mari. Elle se retrouvait seule sans emploi avec un bébé après 5 ans de bonheur. Nous avons correspondu, J'ai d'ailleurs encore de ses nouvelles. Moi, j'avais eu la chance de vivre 40 ans de bonheur avec mon mari. Je dois beaucoup à cette personne..

Ensuite j'ai décidé d'apprendre l'anglais sur le site www.busuu.com  ou l'on peut correspondre. Je me suis rendu compte que beaucoup se servaient de ce site comme site de rencontres, donc pas mal d'arnaques.

J'oublie de dire que comme je fais des bijoux, je me suis inscrite sur des forums de perles ou j'ai reçu du soutien et de l'amitié.

Après 4 ans, le poids de la solitude s'est fait sentir. Je me suis inscrite sur un site de rencontres.Il y a malheureusement de nombreuses  arnaques, mais cela m'a amusée pendant un certain temps. J'ai rencontré deux personnes mais ils voulaient plus, donc j'ai abandonné.

Par la suite, après   https://www.jecontacte.com/ , je me suis inscrite sur le site payant : https://www.be2.fr / où j'ai fait la connaissance d'un monsieur qui venait de perdre sa femme. Après quelque temps nous avons vécu ensemble. Mais ce n'est pas facile ;  j'ai fait des comparaisons ! Il  était l'opposé de mon mari, et s'est révélé très taciturne

Néanmoins, nous nous sommes soutenus dans pas mal d'épreuves. Ma fille est tombée gravement malade au point de subir une greffe du foie. En plus, le jour où on la greffait, son mari est décédé d'un infarctus. J'ai dû aller vivre trois mois chez elle pour m'occuper de mes petits-enfants.

Nous avons vécu trois ans ensemble. Il est alors décédé brutalement d'un malaise cardiaque en conduisant sa voiture. Il y a un an.

 

Depuis, je suis seule, bien sur entourée de mes enfants et petits-enfants. J'ai pris trois chats qui me donnent beaucoup d'amitié. Je lis énormément, grâce à Amazon, je lis les livres numérisés plus des livres papiers. J’ai aussi pris Netflix qui est génial

 

.J'ai également de nombreux  loisirs créatifs, couture, bijoux, tricot etc.

 

.Grace à Google ,j accumule de la  documentation

.

Voilà toute mon histoire.

 

En résumé, mes références principales sur le Net :

 

Chez Doctissimo.com : mirette54 , pseudo :247messages à mi-octobre 2017.Un  topic : Difficile de vivre sans son compagnon : CLIC 

 

Pour la langue anglaise: https://fr.babbel.com/  et  busuu.com  depuis CLIC , le premier  étant plus sérieux. Ce sont  des sites payants quoique sur le deuxième , tu peux t'inscrire gratuitement ce qui fait la dérive dont j'ai parlé.

 

 Sites de rencontre : https://www.jecontacte.com/ et  https://www.be2.fr / , ce dernier étant  payant..

 

Pour les perles et bijoux ! : www.beaadandbead.lebonforum.com et  www.bijouxenperles.com

Couture: www.artesane.com et elsa couture vidéos sur you tube qui est un personne très sympa et toujours souriante et pleine d'énergie

 

Pour la lecture, l’hyper très connu :  https://www.amazon.fr /

Avec  http://www.netlix.com/  l’on trouve de beaux films et des séries historiques super intéressantes

 

JEU DE QUESTIONS, REPONSES ENTRE MONIQUE ET HENRI

Henri

 Ma première impression est que dans ton amour, très fusionnel  avec  ton mari, lui devait être pilote à bord ? En tout cas, cela expliquerait largement que tu aies eu, et as encore dans une certaine mesure, autant de difficulté à mener seule ta barque ?

 

Monique,

 

Mon mari ne menait pas la barque, nous faisions tout à deux, mais j'étais fort gâtée, il était plein d'attentions. A la différence de mon compagnon qui lui était assez égoïste.

Avec mon mari, nous discutions de tout ; livres, hobby, etc., contrairement à mon compagnon qui n'avait aucun point commun avec moi. C'est pour cette raison que je préfère rester seule à l'heure actuelle.

 

Henri 

Je crois que tu idéalises ton mari, c’est commun qu’on le fasse une fois le conjoint mort. Et que tu es  un peu trop sévère avec ton compagnon, car s’il te rendait de nombreux services, c’est tout de même à porter à son actif ! J’aime bien quand tu précises que tu préfères rester seule «  à l’heure actuelle». Qu’en sera-t-il dans un, dix, vingt ans ? On n’en sait rien. Bien instruite que chacun est chacun, qu’un compagnon n’a pas à ressembler, clair et net à ton mari….tu feras une excellente compagne, je suis sûr ! 

 

°°°°°°

 

Henri,

Veuf ou veuve, avec enfants largement adultes, et petits enfants, chacun, adulte, a sa propre vie à construire, jusqu’ aux limites de sa capacité à  être autonome. Le matin au réveil, eux partant au travail  ou à l’école, et il ne saurait être question de leur téléphoner pour un bonjour, sans motivation autre que ….son sentiment de solitude. Avec tes chats, il est vrai, tu trouves une compensation….mais quand même très partielle !

 

Monique

 

OUI, je sais, mais franchement je n'ai plus envie de reconstruire une relation.

 

Henri.

C’est bien normal. Un an seulement que ton compagnon est mort. Une indication de plus que tu l’aimais plus que ce que tu en écris. Et puis la relation pré amoureuse pour être de bonne qualité, se manifeste quand on s’y attend le moins. Cela ne se planifie pas aussi simplement que l’acquisition de chats !

°°°°°

 

Henri

Si toutes  tes activités sont  très valeureuses en elles-mêmes, en  « voyant les choses depuis ma petite fenêtre », je dirais qu’elles méritent surement une plus grande mise à profit, à des fins sociales. En Belgique, l’engagement associatif  est-il courant et commode ?

 

Monique

Non, j'habite dans le Hainaut, à Mons, .Il faut une voiture pour faire du bénévolat, or je ne sais pas conduire ; je n'ai jamais voulu apprendre.

 

Henri

L’Internet est encore très insuffisamment exploité à des fins d’engagement social, depuis chez soi. On peut  par exemple  se rendre utile, en contribuant à l’anti solitude chez  des gens de tout âge, autrement plus isolés que nous le sommes l’un et l’autre !

C’est une contribution à l’échelle de ce que chacun peut faire jusqu’en situation de grabataire, pour une société décloisonnée ! .

°°°°°°°

Henri

.

Il existe en effet de nouvelles formes de bénévolat, permises par l’Internet.

Je contribue moi-même à promouvoir le «  Télé bénévolat social en indépendant  ». On y est son propre chef, sans contraintes, administratives ou autres,  en s’investissant depuis chez soi, à l’heure qu’on veut du jour ou de la nuit.

 

J’aurais une proposition à te faire. Tu dis lire beaucoup. N’en fais pas un plaisir seulement solitaire.

 Je publie des extraits d’ouvrages,  depuis quelque temps, le plus souvent orientés vers la compréhension du sentiment de solitude,                       et vers la façon d’y faire face. Si tu es intéressée, tu seras bien venue !

 

Monique   

Je veux bien mais ma lecture n'est pas orientée sur la solitude. Je lis des romans historiques, des histoires de familles,                              et des policiers.

 

Henri°

Nous allons en reparler par ailleurs, car la solitude et l’anti solitude sont dans de nombreuses activités dont l’Internet et…. la lecture. C’est une affaire d’état d’esprit dans lequel on se place.

 

°°°°°

ELEMENTS  DE REFLEXION EN FINAL

 

En deux mots comme en trois, tu me sembles destinée, amie belge de l’ Internet, à former un nouveau couple stable….au cours des années ou décennies qui viennent . Bien sûr, qu’il vaut mieux ne pas « se louper »! déjà en ne te pressant pas

Mais tu es déjà riche, sur ces questions, d’une expérience de la relation pré amoureuse, très significative. Aussi, me serait-il difficile de te conseiller vraiment.

Je vais toutefois, pour finir,  te donner les liens vers deux articles, susceptibles de faire fructifier ta réflexion tranquille:

  

Charcosset Henri (2011), Sex@mour. A partir de l’ouvrage de Jean-Claude Kaufmann, éditions Armand Colin, 2010

 

 Une anecdote : Après avoir connu un gars qui lui a plu, sur un site de rencontres, mademoiselle  se rend au premier rendez-vous en vrai. En cours de route, elle téléphone à une amie pour lui demander conseil : « Si je lui accorde d’aller au lit avec lui  dès le premier soir, il va penser que je suis une fille facile. Mais si je cherche à le faire patienter ne serait-ce qu’une  huitaine de jours, il m’aura déjà laissé tomber, pour aller chercher fortune ailleurs ! »

Même les âgés, et les âgées,  se  mettent à ces relations où le «faire l’amour »sert de préalable à, éventuellement, s’aimer !

« Mettre la charrue avant les bœufs » est une grande caractéristique de notre époque !

°°°°°°

Kelen Jacqueline, Aimer d’amitié. L’amour véritable commence avec l’amitié (ouvrage, 1992)

L’auteure, écrivain  très connu  voir à CLIC - distille dans cet ouvrage tout un lot de réflexions qui peuvent contribuer à éclairer notre cheminement affectif….. jusqu’ à point d’âge.

 

Henri Charcosset, webmestre : Autobiographie à CLIC, Article de synthèse à : CLIC